Chili: pouvoir dire enfin si Pablo Neruda a été assassiné par la dictature Pinochet

Un panel d’expert est appelé à conclure définitivement l’enquête ouverte en 2011 sur les causes de la mort de Pablo Neruda, pour permettre à la justice de dire enfin si le poète chilien a bien été assassiné par le régime du général Augusto Pinochet (1973-1990).

Ces experts judiciaires et médicaux, locaux et internationaux, sont réunis pour au moins neuf jours afin d’analyser les résultats de toute une série de prélèvements sur les restes du Prix Nobel de littérature, mort le 23 septembre 1973, douze jours après le putsch de Pinochet contre le président socialiste Salvador Allende, grand ami du poète.

« J’ai l’impression que (les preuves) apporteront des conclusions qui pourraient être définitives afin que la magistrate qui est actuellement en charge de l’enquête puisse prendre une décision finale », a déclaré Mario Carroza, juge coordinateur de l’enquête, lors de l’installation des travaux scientifiques mardi au Palais des tribunaux de justice de Santiago.

Des experts internationaux avaient déjà rejeté à l’unanimité en 2017 la version officielle du régime militaire: non, Pablo Neruda n’était pas mort d’une aggravation subite de son cancer, comme écrit dans son certificat de décès publié par la clinique Santa Maria de Santiago.

Ils ont exclu une « cachexie cancéreuse », ou état ultime lié à l’évolution du cancer de la prostate dont souffrait le poète.

Mais ils n’avaient cependant pu confirmer ou exclure jusqu’ici la possibilité d’une contamination volontaire et délibérée par l’injection de germes ou de toxines bactériennes.

Selon cette théorie de l’empoisonnement, non élucidée scientifiquement, Pablo Neruda aurait succombé à une mystérieuse injection faite la veille de son départ pour le Mexique, où il envisageait de s’exiler pour y diriger l’opposition au régime Pinochet.

Une théorie que les experts pourraient valider à la lumière de la toxine (Clostridium botulinum) retrouvée dans les restes du poète, dont le corps avait été exhumé en avril 2013 de la crypte où il reposait depuis 1992, à Isla Negra, à 120 kilomètres à l’ouest de la capitale, sur la côte centrale du Chili.

Ils remettront leurs conclusions le 7 mars à la juge Paola Plaza, qui dirige aujourd’hui l’enquête.

– « Neruda a été assassiné » –

L’hypothèse d’un assassinat du Nobel 1971 est apparue en 2011, après les révélations de Manuel Araya, à l’époque jeune militant que le Parti communiste chilien avait désigné comme assistant et chauffeur de l’écrivain, lui même membre du Parti.

Bien qu’il ait soutenu la thèse de l’assassinat depuis près de quarante ans, ce n’est qu’en juin 2011 que le PC a exigé une enquête judiciaire qui a rendu possible l’exhumation et les analyses toxicologiques.

Neruda, également diplomate, ambassadeur du Chili en France de 1970 à 1972, se sentait menacé depuis le coup d’Etat militaire et voulait quitter le Chili.

« Neruda m’avait dit: +je pars au Mexique, camarade, et là-bas je vais demander l’aide du monde pour faire tomber Pinochet. En trois mois je vais le faire chuter. Je vais demander l’aide des gouvernements, des intellectuels+ », avait raconté Manuel Araya à l’AFP en 2013, affirmant : « Neruda a été assassiné ».

Des témoignages sont venus assurer que Pablo Neruda était en forme jusqu’à la fameuse injection et évoquent un assassinat commandité par la dictature, pour éviter que le Nobel ne devienne, de l’exil où il s’apprêtait à partir, un opposant de prestige.

Neruda a raconté que des soldats de la junte militaire, venus fouiller la maison, se virent conseiller « de chercher dans tous les recoins » : « Vous ne trouverez ici qu’une seule chose dangereuse pour vous: la Poésie », leur dit-il.

La dictature d’Augusto Pinochet a fait quelque 3.200 morts et plus de 38.000 personnes ont été torturées, selon des chiffres officiels.

A la justice de dire si la mort de l’un des chantres de la littérature hispano-américaine doit être ajoutée à la funeste liste. Et laisser enfin Pablo Neruda reposer en paix.

Sa dépouille n’a retrouvé sa sépulture qu’en avril 2016, soit trois ans après son exhumation pour analyses, dans le jardin de sa villa face au Pacifique, auprès de celle de sa troisième épouse.

Le but de dictature.org est de traiter le sujet de Combattre les dictatures en toute clarté en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur le web dictature.org vous présente cet article développant du sujet « Combattre les dictatures ». Ce texte se veut reconstitué du mieux possible. Si tant est que vous souhaitez apporter des remarques concernant le thème « Combattre les dictatures » vous avez la possibilité de discuter avec notre rédaction. D’ici peu, nous présenterons d’autres informations sur le sujet « Combattre les dictatures ». visitez de manière régulière notre blog.