En 1978, en Argentine, une Coupe du monde à la gloire d’une dictature militaire…

En ce début d’année 1978, le général Jorge Rafael Videla est content, très content. La Fédération internationale de football association (FIFA) a confirmé la tenue de la XIe Coupe du monde de football en Argentine, le pays dont il est le dictateur depuis deux ans. La férocité de la junte au pouvoir aurait pu invalider ce choix. Mais, pour les dirigeants du football international, pas question de mélanger sport et politique. D’ailleurs, Buenos Aires s’est déjà profondément engagé dans la préparation d’une compétition qui opposera 16 équipes nationales du 1er au 25 juin. Pour les militaires au pouvoir dans ce grand pays d’Amérique du Sud, c’est une occasion formidable de faire oublier leurs exactions. En tout cas d’essayer. Le général Videla et ses complices appartiennent à cette espèce de soldats qui n’ont fait la guerre qu’à un seul peuple : le leur. Dès qu’il a renversé par un coup d’État, le 24 mars 1976, le gouvernement d’Isabel Perón, le « Processus de réorganisation nationale » a été mis en œuvre. Le Chili, la Bolivie, le Brésil et l’Uruguay sont déjà des dictatures militaires. C’est tout le cône sud du continent qui est sous la coupe du sabre béni par le goupillon.

À LIRE AUSSI : Coupe du Monde 2022 au Qatar : « Le boycott des sportifs pourrait changer la donne »

Le but de dictature.org est de traiter le sujet de Combattre les dictatures en toute clarté en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur le web dictature.org vous présente cet article développant du sujet « Combattre les dictatures ». Ce texte se veut reconstitué du mieux possible. Si tant est que vous souhaitez apporter des remarques concernant le thème « Combattre les dictatures » vous avez la possibilité de discuter avec notre rédaction. D’ici peu, nous présenterons d’autres informations sur le sujet « Combattre les dictatures ». visitez de manière régulière notre blog.