Iran : une irrépressible vague de colère et de liberté

, Iran : une irrépressible vague de colère et de liberté
, Iran : une irrépressible vague de colère et de liberté

Des jeunes femmes tête nue qui prennent le métro à Téhéran comme si de rien n’était. Des femmes dévoilées qui marchent, seules ou en groupe dans la ville, d’un pas tranquille, presque apaisé. Des hommes qui manifestent à leurs côtés, dans les universités, les rues, les quartiers, aux cris de « Femme, vie, liberté » et « A bas le dictateur » – le Guide suprême, Ali Khameini… Un mois et demi après la disparition, le 16 septembre, de Mahsa Amini, une jeune fille morte sous les coups de la police pour avoir mal ajusté son voile, ces images venues d’Iran, aussi incroyables qu’émouvantes, témoignent que la révolte des Iraniens s’enracine dans le pays, portée par une irrépressible vague de colère et de liberté.

Iran : la liberté contre les mollahs

Malgré la censure d’internet et l’absence de médias internationaux, les témoignages de grèves, manifestations ou heurts avec les forces de l’ordre nous parviennent quotidiennement, en dépit d’une répression féroce qui comptabilise au moins 215 morts dont une vingtaine d’enfants et des milliers d’arrestations. De Téhéran à Ispahan, des zones urbaines aux régions plus rurales, c’est tout un peuple qui se lève contre la dictature des mollahs et l’oppression qu’elle fait régner sur les Iraniens depuis quarante-trois ans. Et d’une révolte portée de façon admirable par les femmes d’abord est née une quasi-révolution qui semble déjà changer le destin du pays.

La suite après la publicité

Pour le régime, la contestation est d’autant plus dangereuse qu’elle fédère plusieurs colères qui viennent s’agréger en un immense fleuve. Car contrairement aux précédents embrasements de 2009 et 2019, qui revendiquaient la libéralisation du régime ou protestaient contre la vie chère, le soulèvement actuel prospère sur l’épuisement d’un pays corrompu et laissé exsangue par les sanctions internationales. Pire, elle fédère une jeunesse en décalage complet avec ses dirigeants, figés qu’ils sont dans une théocratie d’arrière-garde, imperméable à tout changement.

Manifestations en Iran : « Si vous en tuez deux, trente les remplaceront »

Dans un pays dont la majorité des habitants a moins de 30 ans, et dont la jeunesse est largement éduquée et pour partie très occidentalisée, c’est bien une rupture totale avec les préceptes de la révolution islamique de Khomeini de 1979 qui est réclamée par les manifestants – rupture symbolisée par le rejet du port du voile, totalement identitaire pour le régime. D’une révolte d’abord féministe, qui a totalement pris de court les mollahs, la contestation s’est généralisée, rejointe par les hommes. C’est comme si le peuple iranien avait compris qu’il n’y aurait de liberté pour personne si ses mères, sœurs ou fillettes n’étaient pas libres de leurs choix. En rejetant l’appropriation du corps des femmes par les mollahs, c’est bien toute la révolution islamique qu’il menace dans son fondement.

Soutenir le peuple iranien

La peur aurait-elle changé de camp ? Comme pendant les « printemps arabes », le régime finira-t-il par céder devant la détermination de sa population et particulièrement de sa jeunesse ? Nul ne sait comment cette révolte va évoluer, si elle finira par s’épuiser sous les griffes de la répression ou si le régime vacillera sous la pression des manifestants. L’une des inconnues est notamment l’absence d’alternative politique et de leader de la révolte puisque le régime a tué dans l’œuf toute réelle opposition ces dernières années. L’autre est l’attitude des Occidentaux, confrontés à une équation inédite depuis que l’Iran s’est tout récemment engagé dans le soutien aux Russes dans la guerre en Ukraine, à travers une alliance contre l’ennemi occidental commun. Cette nouvelle donne complique particulièrement le jeu mondial, en obscurcissant toute chance de relancer un accord sur le nucléaire iranien, pourtant crucial au regard de la sécurité internationale. Ce n’est pas une raison pour céder du terrain à la République islamique, toujours prompte à profiter de tout signe de mollesse des Occidentaux. Dans cette partie complexe, c’est le moment au contraire de s’opposer fermement au régime et de soutenir vaillamment le peuple iranien. Afin que de nouveaux lendemains, garantissant la liberté des Iraniennes et des Iraniens, succèdent à cet admirable automne perse.

Le but de dictature.org est de traiter le sujet de Combattre les dictatures en toute clarté en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur le web dictature.org vous présente cet article développant du sujet « Combattre les dictatures ». Ce texte se veut reconstitué du mieux possible. Si tant est que vous souhaitez apporter des remarques concernant le thème « Combattre les dictatures » vous avez la possibilité de discuter avec notre rédaction. D’ici peu, nous présenterons d’autres informations sur le sujet « Combattre les dictatures ». visitez de manière régulière notre blog.