•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Clinique sexualité avec Sara Mathieu-Chartier et François Renaud

Durée de 51 minutes51 min
Une personne lève un pouce en l'air du lit dans lequel elle est cachée.

Les normes sociales avec des expériences de stress peuvent avoir un effet sur notre désir d’exploration et notre liberté sexuelle, comme le souligne la sexologue Sarah Mathieu Chartier.PHOTO : getty images/istockphoto / lolostock

On souhaite essayer de nouvelles expériences sexuelles pour s’épanouir, comme le souligne la sexologue psychothérapeute Sarah Mathieu Chartier. Le sujet reste tabou, mais nécessaire, selon le sexologue François Renaud. Nos spécialistes rappellent que la sexualité est avant tout une question de vulnérabilité. Et il faut « revivre » cette vulnérabilité au fil de notre vie pour s’améliorer et s’épanouir dans notre sexualité, explique François Renaud. Sarah Mathieu souligne de son côté que la sexualité peut aussi susciter une certaine anxiété.

« La sexualité est un apprentissage. »

— Une citation de 
Sarah Mathieu Chartier

Les deux spécialistes expliquent que changer notre rapport à la sexualité peut se faire en plusieurs étapes. Il faut avant tout se poser des questions sur nos désirs et sur ce qu’on aime ou n’aime pas. On peut ensuite se concentrer sur la prise de risque, la vulnérabilité, et parfois même, simplement modifier un tant soit peu notre attitude durant l’acte.

Sarah Mathieu Chartier et François Renaud répondent aux nombreuses questions des auditeurs et des auditrices, et abordent des thèmes allant des positions sexuelles à la communication dans le couple, en passant par la libéralisation de notre sexualité, les moyens de se défaire de notre gêne ou les façons de se réinventer après une maladie.