Nicaragua : « Nous demandons la libération de Dora Maria Tellez et des deux cents prisonniers politiques

, Nicaragua : « Nous demandons la libération de Dora Maria Tellez et des deux cents prisonniers politiques
, Nicaragua : « Nous demandons la libération de Dora Maria Tellez et des deux cents prisonniers politiques

Depuis juin 2021, Dora Maria Tellez, figure emblématique de la révolution sandiniste et dirigeante politique de l’opposition nicaraguayenne à la dictature Ortega-Murillo, est enfermée dans des conditions inhumaines et torturée dans la tristement célèbre prison d’El Chipote, comme plus de trente autres prisonniers politiques. Le nombre total de prisonniers politiques s’élève à plus de deux cents, répartis dans différentes prisons.

Dora Maria Tellez est l’une des principales figures de la lutte pour la démocratie et la justice sociale au Nicaragua depuis plus de quarante ans. A l’âge de 20 ans [elle est née en 1955], elle rejoint le Front sandiniste de libération nationale (FSLN) dans la guérilla contre la dictature de Somoza puis codirige la victorieuse opération de la prise du Palais national qui permet la libération de soixante prisonniers politiques.

A 23 ans, elle dirige l’offensive pour prendre Leon, première ville libérée du pays. Après le renversement de la dictature de Somoza, elle est vice-présidente du Conseil d’Etat (pouvoir législatif), députée et ministre de la santé, remarquée pour la transparence et l’efficacité de son administration.

Violations des droits humains

En 1995, en raison de la dérive autoritaire du FSLN, elle le quitte. A la fin de son mandat de députée, elle fonde le Mouvement de rénovation sandiniste (MRS), devenu aujourd’hui Unamos, avec Sergio Ramirez Mercado, ancien vice-président du Nicaragua et écrivain, actuellement en exil.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le Nicaragua ouvre les procès des prisonniers politiques accusés de « trahison à la patrie »

Largement reconnue pour son opposition à la dictature d’Ortega-Murillo, elle dénonce la nature autoritaire et antidémocratique du gouvernement et son recours à la répression. Depuis l’explosion de la protestation citoyenne d’avril 2018, le gouvernement a utilisé la force pour écraser ce mouvement. Pour la seule année 2018, on estime que trois cent cinquante-cinq personnes ont été tuées par les forces de l’ordre et les paramilitaires alliés. Et près de 130 000 autres ont pris la route de l’exil.

Ces violations des droits humains ont été documentées par Amnesty International, la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) de l’Organisation des Etats américains (OEA), le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (Oficina del Alto Comisionado de las Naciones Unidas para los derechos humanos, OACNUDH, en espagnol) et le Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Lire notre enquête : Article réservé à nos abonnés Comment le couple Ortega a fait main basse sur le Nicaragua

Le 13 juin 2021, alors que les forces d’opposition se préparaient à participer aux élections du 7 novembre, Dora Maria Tellez est violemment arrêtée à son domicile.

Il vous reste 60.3% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Le but de dictature.org est de traiter le sujet de Combattre les dictatures en toute clarté en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur le web dictature.org vous présente cet article développant du sujet « Combattre les dictatures ». Ce texte se veut reconstitué du mieux possible. Si tant est que vous souhaitez apporter des remarques concernant le thème « Combattre les dictatures » vous avez la possibilité de discuter avec notre rédaction. D’ici peu, nous présenterons d’autres informations sur le sujet « Combattre les dictatures ». visitez de manière régulière notre blog.