Politique de gauche: Contre la droite putschiste au Brésil : pour l’unité, la mobilisation et l’indépendance de classe !

L’invasion du Congrès national, du Palais du Planalto et de la Cour suprême hier (8 janvier) par des groupes bolsonaristes – opposés au résultat électoral et exigeant une intervention militaire – doit être fermement répudiée et combattue par les mouvements ouvrier, populaire et étudiant .

Lire l’original en portugais

Nous disons cela non pas parce que la classe ouvrière a intérêt à défendre les institutions de l’État bourgeois. Nous disons plutôt cela parce que cette attaque contre ces institutions vient de l’extrême droite, qui veut les remplacer par quelque chose d’encore pire. Ces extrémistes de droite démoralisés, cette racaille humaine, se comportent de manière aventurière, pillant et détruisant des biens. Leurs méthodes n’ont rien à voir avec les méthodes traditionnelles de la lutte ouvrière.

L’invasion de ces bâtiments n’a clairement été rendue possible qu’avec la connivence des forces de répression de l’État. La foule réactionnaire, qui est arrivée à Brasilia dans une cavalcade d’environ 100 bus, a été escortée par la police militaire du District fédéral jusqu’au Place des Tres Poderes (Place des Trois Pouvoirs).

Des vidéos montrent la police fraternisant avec Bolsonaristes et rester passif face à l’invasion et au pillage de la foule. Ces événements avaient été organisés publiquement et convoqués plusieurs jours à l’avance. Il n’y a aucun moyen pour les forces de l’État de prétendre qu’elles ont été prises par surprise.

Le comportement de la police contraste avec la manière dont elle affronte les mobilisations populaires dans la capitale fédérale. Pour donner un exemple récent, en 2017, la mobilisation massive des travailleurs et des jeunes à Brasilia contre les contre-réformes du travail par le gouvernement Temer s’est heurtée à un climat de terreur. Une forte présence policière a déployé des balles en caoutchouc et des bombes à gaz – des hélicoptères ont même survolé la tête des manifestants, d’où des mitrailleuses ont été pointées sur les masses et des gaz lacrymogènes ont été lancés d’en haut.

La classe ouvrière ne devrait pas compter sur les forces de répression pour résoudre la situation actuelle. Il s’agit d’institutions de l’État capitaliste, dont le comportement a favorisé le développement et les actions de ces groupes d’extrême droite qui conspirent au coup d’État. La classe ouvrière et la jeunesse ne peuvent compter que sur leur propre force, leur propre organisation et unité, et l’indépendance de leur mobilisation.

Le gouvernement Lula-Alckmin, gouvernement d’union nationale avec la classe capitaliste, tend la main aux représentants de la droite et même de l’extrême droite pour rejoindre le Cabinet. Le ministre de la Défense, José Múcio, qui devrait diriger la défense du gouvernement face aux comportements putschistes, a qualifié les campements de tentes des partisans de Bolsonaro devant la caserne militaire, qui appelaient à une intervention militaire, de « manifestation de la démocratie ».

Comment pourrait-il en être autrement? Il est, après tout, membre du PTB, le parti de Roberto Jefferson. Lorsqu’il a été accepté comme l’un des ministres de Lula, il a déclaré publiquement qu’il avait voté pour Bolsonaro. Pendant ce temps, la ministre du Tourisme, Daniela Carneira, a des liens avec le milice à Rio de Janeiro (les groupes paramilitaires illégaux composés d’anciens et d’anciens policiers), et est affilié à União Brasil, le parti de l’ancien juge Sergio Moro (qui a mené l’affaire contre Lula et a été ministre de la Justice de Bolsonaro) ! C’est le chemin menant à la défaite du gouvernement ! Lula devrait saisir l’occasion de ce premier incident pour changer la direction du gouvernement, à commencer par l’expulsion du bolsonariste ministres.

La mobilisation dans les lieux de travail, les écoles, les quartiers et les usines est nécessaire pour enterrer la droite putschiste et ouvrir la voie à la réalisation des revendications du peuple, à commencer par l’abrogation de toutes les atteintes aux droits et aux acquis des travailleurs classe menée par les gouvernements précédents.

La Confédération syndicale (CUT) et les organisations syndicales et populaires doivent appeler et organiser des mobilisations pour vaincre l’extrême droite et enterrer politiquement Bolsonaro et les Bolsonaristes. Par exemple, ces organisations doivent coordonner la résistance contre les tentatives des bolsonaristes d’envahir les raffineries de pétrole et de revenir aux barrages routiers.

L’UNE, l’UBES, l’ANPG et l’ensemble des organisations étudiantes ont le devoir d’organiser des rassemblements dans les écoles et les universités, de se mobiliser pour l’action contre la droite et dans la lutte pour les revendications des jeunes.

La mobilisation d’un front uni du prolétariat peut ouvrir la voie aux victoires de notre classe, à l’avancée de la lutte pour le socialisme, à la défaite de ceux qui ont l’intention d’installer un régime de terreur dans le pays, à la défense des libertés démocratiques et des droits de la jeunesse et ouvriers :

  • Enquêtez et punissez les organisateurs et les financiers des actions putschistes à Brasilia ! Confisquez les avoirs et les entreprises de ceux qui les ont financés !
  • Pour la fin de la Police Militaire !
  • Unité, organisation et mobilisation indépendante de la classe ouvrière ! Battez la droite putschiste, défendez les libertés démocratiques !
  • Tous dehors pour les mobilisations d’aujourd’hui (9 janvier) des syndicats et du mouvement populaire contre les attaques de l’extrême droite ! Rejoignez le rassemblement du 11 janvier à Brasilia !

Comité exécutif d’Esquerda Marxista, 9 janvier 2023.

Bibliographie :

,(la couverture) .

,(la couverture) .

,(la couverture) .

dictature.org est une plateforme d’information qui préserve de multiples informations publiés sur le net dont le sujet central est « Combattre les dictatures ». Ce dossier parlant du thème « Combattre les dictatures » fut sélectionné en ligne par les rédacteurs de dictature.org La chronique a été reproduite de la manière la plus juste qui soit. Pour émettre des remarques sur ce texte sur le sujet « Combattre les dictatures », merci de contacter les contacts affichés sur notre site. Dans peu de temps, nous rendrons accessibles au public d’autres informations sur le sujet « Combattre les dictatures ». Par voie de conséquence, visitez de manière régulière notre blog.